Notre Philosophie

Vers une production responsable

Notre engagement est pétri de convictions écologistes et sociétales, nous sommes convaincus qu’adapter l’industrie aux problématiques environnementales est un impératif absolu. Dans ce contexte les objectifs de la troisième révolution industrielle prônée par l’union Européenne et certaines régions de France sont très en accord avec notre vision de la conduite à adopter en terme de modernisation du système de production.

Un impact écologique

Pour préserver et économiser les ressources planétaires, il est nécessaire de réduire nos consommations de matière première, nos besoins énergétiques et notre impact écologique au sens large.

La fabrication additive, parce qu’elle permet de produire facilement des formes nouvelles extrêmement complexes, inconcevables jusqu’à présent, permet une production plus responsable via différents leviers :

* La réduction du poids des pièces : grâce à l’optimisation topologique, il est aujourd’hui possible de repenser le design des pièces en ne conservant que la matière nécessaire à leur fonctionnalité mais aussi en limitant le nombre de pièces à assembler, ce qui permet d’économiser la matière utilisée mais également le poids des produits, directement lié à la consommation énergétique, notamment dans le domaine des transports (aéronautique, automobile, ferroviaire). Ainsi un kg économisé peut permettre de réduire de 200 000 € à 300 000 € la consommation de carburant d’un avion sur sa durée de vie.
Par ailleurs le procédé de fabrication additive consiste à déposer la matière et non à la soustraire, ce qui permet d’économiser la matière pendant la fabrication elle même.

* Réduction de la chaine logistique : Parce que les objets numériques sont faciles à partager et qu’ils peuvent être reproduits de manière locale quel que soit le modèle de machine, il devient possible de répartir les centres de production partout sur le territoire, ce qui permet une production décentralisée. La conséquence de cette nouveauté est que l’industrie du futur est localisée au plus près des utilisateurs finaux, ce qui évite les transports inutiles et économise à la fois du temps, de l’argent et de l’empreinte carbone. S’affranchir de la nécessité de produire un moule et des contraintes de conception qui y sont liées permet aussi de réduire considérablement la chaine logistique.

La fabrication additive, encore à ses prémices permet d’imaginer une production de proximité, où le consommateur commande son produit sur internet et vient le récupérer dans l’usine de sa localité.

* production de plus petites séries : Limitée en terme de cadence, la fabrication additive est axée vers des petites séries de pièces à forte valeur ajoutée, sur mesure ou personnalisées. Il s’agit d’une philosophie à l’encontre de la production de masse et qui se construit sur le principe du "consommons mieux mais moins ».

=> Nous sommes convaincus que la fabrication additive est un outil indispensable à une production plus respectueuse de l’environnement.

Un impact social

Comme toute révolution industrielle, l’industrie 4.0 implique des changements majeurs dans la répartition des emplois et le fonctionnement interne de nombreuses activités. C’est déjà le cas avec l’arrivée du numérique au sens large et la fabrication additive, plus connue dans ce contexte comme "l’impression 3D", modifie les métiers, et remplaçant de nombreuses tâches faites actuellement de manière plus artisanale.

En revanche, par la décentralisation de la production, ses possibilités nouvelles et les métiers qui en découlent, la fabrication additive est un levier extrêmement précieux pour relancer une activité industrielle française actuellement en mauvaise état, et pour créer de l’emploi de manière locale, s’inscrivant en cela en opposition avec la logique de délocalisation actuelle.

=> Nous sommes convaincus que de nombreux métiers restent à inventer et que la fabrication additive a un rôle essentiel à jouer dans le marché de l’emploi à venir.

Du réalisme économique

Prisme d'ingénieur oblige, à 3Dcelo nous sommes convaincus que ces modifications positives de notre tissu industriel ne peuvent passer que par une viabilité économique claire et que l’usine 4.0 se doit d’être plus performante que ses ancêtres.
La fabrication additive, en plein développement permet d’économiser de la matière, de l’énergie et du temps à de nombreux niveaux de la chaine de production ce qui permet aux entreprises d’être à la fois plus éthiques et plus performantes.